Démon et égrégore collectif ou la récurrence de la perversion

Démon et satanisme ou la pratique récurrente de la perversion

De nombreux récits dans l’histoire de l’humanité évoquent l’existence du démon et de ses acolytes. Leur présences dans certains lieux ou encore les exorcismes réalisés sur des personnes possiblement possédées.

C’est à la fin du Moyen Âge que l’Église créa véritablement le Diable et les démons. Mais aussi le Jugement Dernier, l’Enfer et le Paradis. Il fallait trouver une réponse aux guerres, aux épidémies, aux disettes, aux famines et aux hérésies naissantes. Le Diable convenait à merveille. Véritable épouvantail qui donnera un peu plus tard la légitimité à la société de poursuivre ses « suppôts ». C’est-à-dire les sorciers et les sorcières, mais aussi les hérétiques de toutes sortes.

Éthymogiquement le terme démon désigne un esprit

C’est un mot plutôt récent dans notre vocabulaire cependant son origine vient du Grec « daïmôn ». Démon signifie « esprit » et décrit toutes sortes d’entités subtiles sans aucune connotation négative. Le Judéo-christianisme a toutefois adopté ce terme pour qualifier les mauvais esprits. Présent depuis la nuit des temps dans toutes les cultures de la Terre, il était nécessaire pour le Judéo-christianisme de nommer ces énergies. Ces êtres d’énergies très basses interfèrent dans la destinée des autres, charriant avec eux les maladies, les épidémies, les catastrophes naturelles ou encore la mort.

dieu et diable

L'énergie de démon est basé sur la transgression

Le satanisme est un culte organisé à l’origine par certains hommes d’églises pour justifier leurs écarts ainsi que leurs perversions. De nos jours, cette pratique permet de cultiver la transgression sous forme de messes noires ou encore de rituels. En bref, c’est un culte d’inversion prônant le mensonges, les blasphèmes ou encore le vice en utilisant une magie qui n’a rien de sacrée, telle une religion inversée. Ces évènements nourrissent de noirs desseins et permettent une alimentation en énergie pour ce que l’on qualifie de démon ou diable.

Le Satanisme a toujours été une réaction socioculturelle basée sur la transgression. J’aimerais ajouter qu’il est faux de considérer le Sataniste comme un être foncièrement nuisible. Il peut, comme tout être, faire le « bien » comme le « mal ». Il en convient que la plupart des humains dans ce monde se nourrissent d’une façon ou d’une autre de ce que l’on pourrait qualifier de satanique. Et tout simplement parce que nous avons été formatés et programmés à fonctionner sur certains de ces principes dès le plus jeune âge.

Tout au long de notre vie sur cette planète, nous vivons des expériences. C’est en vivant ces expériences que nous prenons conscience des énergies sous-jacentes contenues dans certains gestes, pensées et actes. C’est aussi au travers de ces expériences que nous décidons d’emprunter un chemin ténébreux ou de revenir vers nous-même et notre essence primordiale.

➡️ La suite de cet article est réservé aux membres accompagnés du site web Développer puissance et joie. Développer puissance et joie propose de nombreux outils de nettoyage pour retrouver une pensée en équilibre et retirer tout parasite. Pour te connecter à ton espace membre clique ici. Si tu souhaites t’inscrire et nous rejoindre clique ici.

Partager :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Note: pour toutes vos questions, merci de laisser un commentaire ci-dessous. Je ne répondrais pas aux messages courriels (mails). Si vous souhaitez simplement mettre un commentaire écoutez votre coeur, je serais ravie de vous lire.

5 1 voter
Vote
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments