Tactique du Diable et gouvernance de la peur

Tactique du Diable et gouvernance de la peur

Voici un court extrait du roman de CS LEWIS “Tactique du Diable” écrit en 1947. Ce roman est d’une brûlante actualité, surtout dans cet extrait. La définition de l’enfer comme incompréhension radicale de l’amour est une des idées majeures de tactique du diable, un livre qui n’a pas fini de nous donner à penser.

Par le jeu d’une mise en scène originale, C S Lewis donne la parole à un vieux démon tentateur qui fait part de son expérience à une nouvelle recrue. De ce fait, Screwtape, le démon expérimenté propose à Wormwood, le jeune démon une véritable stratégie de sabordage afin de mettre en péril la foi d’un jeune chrétien. Ainsi, grâce aux multiples pièges qu’il lui tend, il tente d’entraîner sa victime sur la mauvaise pente. Et pour que la leçon soit complète, Screwtape lui fait part de sa parfaite connaissance des détours secrets de l’âme humaine. Combien fragiles sont les bonnes résolutions! Que de défauts intimes se cachent derrière les apparentes qualités!

Mais Screwtape doit bien avouer que tous les démons de l’enfer sont démunis face à l’amour inconditionnel de Dieu et à son inépuisable capacité à pardonner. Aussi sa tentative pour soustraire sa victime à la protection divine sera finalement mise en échec. L’approche humoristique de C S Lewis n’enlève rien à la finesse et à la pertinence de sa réflexion et nous nous reconnaissons sans peine dans le miroir qu’il nous tend. La lecture de ce chef d’oeuvre de C S Lewis nous révèle derrière la façade qui la cache notre véritable identité et derrière les caricatures qui le masquent le vrai visage du Malin.

Tactique du diable - Extrait

W – Et comment as-tu fait pour amener autant d’âmes en enfer à l’époque ?

S – Grâce à la peur.

W– Oh, oui. Excellente stratégie: vieille et toujours actuelle. Mais de quoi avaient-ils peur? Peur d’être torturés? Peur de la guerre? Peur de la faim?

S– Non. Peur de tomber malade.

W– Mais personne d’autre ne tombait malade à l’époque?

S– Si, ils tombaient malades.

W– Personne d’autre ne mourait?

S– Si, ils mouraient.

W– Mais il n’y avait pas de remède à la maladie ?

S– Il y en avait.
W– Alors je ne comprends pas.

S– Comme personne d’autre ne croyait ou n’enseignait sur la vie éternelle et la mort, ils pensaient qu’ils n’avaient que cette vie. Et ils s’y accrochaient de toutes leurs forces, même si cela leur coûtait leurs affections (ils ne s’embrassaient plus, ne se saluaient plus, ils n’ont eu aucun contact humain pendant des jours et des jours!).

Leur argent (ils ont perdu leur emploi, dépensé toutes leurs économies, et pensaient encore avoir de la chance parce qu’ils n’avaient pas à gagner leur pain!).

Et leur intelligence (un jour, la presse disait une chose et le lendemain elle se contredisait, pourtant ils croyaient à tout!). Leur liberté (ils ne sortaient pas de chez eux, ne marchaient pas, ne rendaient pas visite à leurs proches…

C’était un grand camp de concentration pour prisonniers volontaires! Ahahahahah !). Ils ont tout accepté, tout, tant qu’ils pouvaient prolonger leur misérable vie un jour de plus.

Mais ils n’avaient plus la moindre idée que c’est Lui, et Lui seul, qui donne la vie et la termine. Ça s’est passé comme ça! Ça n’avait jamais été aussi facile.

N'avez-vous pas l'impression de vivre cette situation décrite en 1947 par C.S. Lewis ?

Je ne dis pas que ce virus est d’origine démoniaque mais plutôt quantique selon mon point de vue. Et toutefois que la “tactique du diable” est d’utiliser des circonstances pour nous détourner de l’essentiel. C’est à dire de nous-même, intimement et profondément. Manipulation perverse des masses et gashlighting collectif sont tout autant d’actualité.

Quantique dans le sens où tu attires à toi l’objet de tes craintes et de tes croyances. Ce seuil où tu subis tes choix, tes prisons mentales et tes limitations. Mais le diable fait une oeuvre qui le trompe, croyant nous éloigner, au contraire il nous affermit encore plus sur le “rocher des siècles” . Mais maintenant pour le voir, il est d’une grande sagesse d’ouvrir enfin des yeux fermés depuis si longtemps.

Notre réalité n’est que sujette à nos croyances. Et la peur est une implantation dont nous devons nous débarrasser pour vivre pleinement cette réalité ici bas. Êtes-vous présent dans cette réalité pour vous préparer à mourir?

Le diable et les démons n’ont aucun pouvoir sur notre intelligence et encore moins sur notre volonté. Seul le consentement que nous donnons aux choses leurs donne notre pouvoir. Il ne tiens donc qu’à nous-même de leurs retirer et de prendre enfin acte de nos responsabilités en tant qu’êtres divins incarnés dans ce corps de matière.

Reconnaître les tactiques du diable

Ignorance et manipulation

Tactiques du Diable

Il est très facile de se perdre dans le monde profane ou d’oublier notre connexion à l’esprit. Et pourtant, sans ce lien, nous ne sommes que des morts vivants.

Proverbe africain

Partager :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Note: pour toutes vos questions, merci de laisser un commentaire ci-dessous. Je ne répondrais pas aux messages courriels (mails). Si vous souhaitez simplement mettre un commentaire écoutez votre coeur, je serais ravie de vous lire.

5 1 voter
Vote
1 Laissez votre commentaire
Inline Feedbacks
View all comments